ISSN 1831-5380
Plan du site | Avis juridique | Cookies | FAQ | Contact | Imprimer la page

10.6. Sigles et acronymes

(Voir annexe A4.)

Si l’on peut toujours user avec modération des abréviations, il n’en est pas de même des sigles et des acronymes, qui se multiplient dans le langage moderne et que l’on rencontre fréquemment dans le jargon de l’Union européenne.

Il importe, lors de la première utilisation d’un sigle ou d’un acronyme, d’en donner l’appellation complète:

Banque centrale européenne (BCE)

Les sigles et les acronymes font l’objet de multiples conventions d’écriture: avec ou sans points, tout en capitales, distinction entre les notions de sigle et d’acronyme…

Les règles adoptées sont les suivantes:

jusqu’à cinq lettres (pour tout sigle et tout acronyme, y compris les noms de programme), tout en capitales, sans points ni accents, sous réserve des exceptions:
CEE
COST
FEDER
FEOGA
avec six lettres et plus, capitale initiale suivie de minuscules (sauf si cela ne se prononce pas), sans points ni accents, sous réserve des exceptions:
Cnuced
Soroutran
Unesco

Exceptions:

Certains termes établis (GmbH,plc…) ne suivent pas cette règle conventionnelle (marqués par un astérisque dans la liste de l’annexe A4).
Les sigles ou les acronymes qui ne se prononcent pas (exemple: CCAMLR) restent en lettres capitales (marqués par deux astérisques dans la liste de l’annexe A4).

Pays et sigles correspondants

Pour les noms, les abréviations et l’ordre des pays, voir point 7.1 et annexes A5 et A6.

Adresses

Voir point 9.1.

Langues et sigles correspondants

Pour les noms, les abréviations et l’ordre des langues, voir point 7.2.

Monnaies et sigles correspondants

Pour les noms, les abréviations et l’ordre des monnaies, voir point 7.3 et annexe A7.

Dernière mise à jour: 14.2.2017
Haut de la page
Page précédentePage suivante