ISSN 1831-5380
Plan du site | Avis juridique | Cookies | FAQ | Contact | Imprimer la page

Avant-propos

Assurer la diffusion de l’information dans toutes les langues, c’est, pour l’Union européenne, une priorité et une obligation vitale.

L’ampleur et la complexité de la tâche qui en découle sont tout à fait méconnues; pourtant, en raison de la masse sans cesse croissante et du caractère multilingue de la documentation à diffuser, ce n’est que par un progrès permanent des techniques employées et un effort constant de rationalisation qu’elle peut être accomplie chaque jour.

Le Code de rédaction interinstitutionnel s’inscrit dans cette perspective. Cet ouvrage, suite d’une procédure entamée en 1993 avec le Vade-mecum de l’éditeur, est le fruit d’une longue série de négociations auxquelles toutes les institutions de l’Union européenne participent activement. Mener une action de standardisation linguistique dans un nombre aussi considérable de langues semblait une utopie. Et pourtant, le résultat de cet extraordinaire chantier est bel et bien un succès, puisque les vingt-quatre versions sont disponibles sur le site internet du Code (https://publications.europa.eu/code//).

Vingt-quatre communautés linguistiques sont parvenues à établir un schéma de travail commun, garantissant par là une stabilité de l’image que les institutions de l’Union européenne veulent donner au citoyen. Facteur de cohésion entre les différents groupes linguistiques, mais aussi entre les institutions, organes et organismes décentralisés qui se sont multipliés ces dernières années, cet ouvrage démontre que le multilinguisme n’est pas nécessairement source de disparité. L’Europe veut répondre à tous et est parvenue avec cet outil à unir ses ressources linguistiques pour faire de cette apparente disparité un facteur d’union incomparable entre tous ceux qui sont appelés à intervenir dans les textes émis par l’Union européenne.

Les conclusions du comité interinstitutionnel «Code de rédaction» sont applicables dans l’ensemble des institutions, organes et organismes de l’Union, et l’Office des publications doit veiller à leur mise en œuvre. Respecter le Code, c’est garantir l’image d’une Europe bien décidée à servir le citoyen: lui assurer un service dans sa langue tout en veillant à l’harmonie et à l’unicité du message diffusé à tous.

Signature de Mme Reicherts, directeur général, Office des publications

Martine REICHERTS
Directeur général,
Office des publications

Dernière mise à jour: 29.9.2014
Haut de la page
Page précédentePage suivante